La gueule à la beauté

Crédit : Marianne Deschênes

Crédit : Marianne Deschênes

Programme double avec Grand jeté d’encre

 

La gueule à la beauté, c’est un spectacle de poésie performée sur fond d’échafaudages vocaux. Entre les poèmes-fleuves et les suites poétiques, s’immisce la brutalité d’un monde où l’on en vient inévitablement à se sentir imparfaits, maladroits, insuffisants. Humains, peut-être. Au fil des amours imaginaires, atypiques, dysfonctionnelles, un brin awkward, ce qui se dessine avant tout, c’est un hommage à l’ordinaire, au pas pareil, au tout croche. À tous ces moyens que l’on trouve d’exister autrement. À la beauté que l’on se bricole dans les marges.

Maison de la littérature • 15$
Billets disponibles sur le réseau Billetech ou au 418 641-6797

Conception, textes et performance : Sophie Jeukens (Sherbrooke)

Une présentation du Bureau des affaires poétiques en collaboration avec la Maison de la littérature

SOPHIE JEUKENS aime la poésie qui fait du bruit. Sur scène, elle utilise une pédale de boucle pour échafauder des univers sonores, avec sa propre voix comme matière première. Elle a trimballé ses mots sur les scènes du Canadian Festival of Spoken Word, du festival Lire et dire pour le plaisir (Martinique) et du festival Dans ta tête. En 2012, elle a pris part au programme de spoken word du Banff Centre. Elle a fait paraître des poèmes dans la revue Jet d’encre, ainsi qu’un mini recueil intitulé Kérosène, aux éditions Fond’tonne.