Le dandy américain et les fées urbaines

Crédit : Phlippe Ruel

Crédit : Phlippe Ruel

Personnage flamboyant, réputé pour son écriture baroque et vibrante, Jean-Paul Daoust s’entoure de deux fées de scène électrisantes : Sonia Cotten et Hélène Matte. Ces trois voix fortes et audacieuses s’entrecroisent et se réjouissent, accompagnées des envolées sonores du très doué et explosif Érick d’Orion.

Studio P • 15$

Textes et performances: Sonia Cotten (Rouyn-Noranda), Jean-Paul Daoust (Sainte-Mélanie/Montréal) et Hélène Matte
Musique et conception sonore : Érick d’Orion (Québec/Montréal)
Photographie: Zakari Gilbert

Une présentation du Bureau des affaires poétiques.

SONIA COTTEN est originaire de l'Abitibi-Témiscamingue. Elle a publié 4 recueils de poésie aux éditions Poètes de brousse et deux recueils de poésie jeunesse. Elle a remporté en mars dernier le premier prix du concours de poésie Geneviève-Amyot décerné par le Printemps des Poètes et prépare actuellement un court spectacle de stand-up poésie.

JEAN-PAUL DAOUST Il a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits. Lauréat du prix du Gouverneur général (1990) pour Les cendres bleues, du Grand prix Quebecor du Festival international de la poésie pour Le vitrail brisé (2009) et du prix Jaime Sabines/ Gatien Lapointe 2012 pour Poemas de Babilonia / Poèmes de Babylone. Il est poète en résidence à la radio de Radio-Canada à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit!». Ses dernières parutions: Le Dandy, Odes radiophoniques III et Sexe Glamour. 

ÉRICK D’ORION Artiste audio, en installation et en nouveaux médias, compositeur/musicien autodidacte, concepteur sonore pour les arts de la scène et commissaire audio. Concentrant en bonne partie ses recherches audio sur le maximalisme numérique, d’Orion effectue un travail qui se rapproche étroitement du noise, de la musique concrète, du free jazz et de l’électroacoustique. Il a joué en concert avec des artistes de renommée: Evan Parker, Martin Tétreault, Otomo Yoshihide, Robin Fox, Ilpo Vaisanen, Diane Labrosse, Alexandre Saint-Onge, Bernard Falaise, Sam Shalabi, Gunter Muller, eRikm, etc. Il conçoit également l'environnement sonore et la musique pour des projets en nouveaux médias, le cinéma, le théâtre et la danse.

ZAKARI GILBERT est un photographe de Québec dont la démarche relève tant de la photo de genre que de l’art visuel. Il est l’auteur de nombreuses expositions personnelles, dont Conte photographique (2009), Le printemps à Pékin (2010) et Perte d’horizon (2011), et a diffusé au Québec le travail de vingt-cinq photographes russes dans le cadre de son projet Zerkalo. Il a intégré sa propre bande sonore et la poésie d’Ioulia Kounina à sa dernière exposition, Moscographie (2012 et 2014), une expérience multidisciplinaire qu’il compte répéter cette année avec son nouveau projet Mémiroires.

HÉLÈNE MATTE est une poète issue des arts visuels qui dit, une artiste plasticienne qui écrit. Sa pratique interdisciplinaire interroge particulièrement le dessin, l’art action, et les poésies manifestes hors du livre. Poète de la vocalité, sa poésie se déploie sous forme de prestations scéniques, d’enregistrements et de vidéopoésie. En plus de multiplier les présences lors de récitals, elle crée ses propres stand up poétiques auxquels images, installations et performances participent (Chansons dégoulinantes et poèmes acculés au pied du mur, 2003; Voyage Voyage, 2007; VI_DE_DIEU, 2010 ; Les Robes, 2014). Elle compte à son actif plusieurs expériences de diffusion en Europe, au Canada et ailleurs en Amérique. Elle a publié Lever du jour à Kinshasa (Planète Rebelle, 2008).