Mot de la direction
 

La poésie permet de palper l’invisible, d’y donner corps et voix. Elle est regard, geste, questionnement, provocation, partage. Elle est parfois un corps lumineux au milieu de nulle part, une étoile perdue dans le trafic du matin, un spasme éblouissant dans la file à l’épicerie. Elle existe depuis toujours, mais n’a jamais toléré le confinement de la définition. Vaste et multiforme, elle emprunte maintes voies pour fouiller et révéler l’humain et l’univers qu’il occupe.

Depuis déjà 9 ans, le Mois de la Poésie met à nu le potentiel poétique de l’existence, principalement sur scène, mais aussi dans la rue, à la radio, dans les journaux; il emprunte divers canaux pour exhiber une parole qui existe au-delà des mots.

Les artistes poètes tentent de parler vrai, de parler juste, de trouver le plus petit chemin possible entre les êtres.

Et pourtant, poésie et esthétisme sont souvent confondus lorsqu’un simple c’est beau ! surgit à la suite de la lecture ou de l’écoute d’un poème. C’est beau ! parce que nous ne savons pas vraiment quoi dire d’autre, parce que nous ne comprenons pas ce que nous venons de vivre; nous ne saisissons pas cette vibration étrange qui nous a habités pendant une fraction de seconde, et qui n’est peut-être rien d’autre qu’une fissure ouverte sur nous-mêmes. Justement, là, cette fissure… ne venons-nous pas de nous rencontrer au bout d’une parole ?

Puisque je signe ici ma dernière programmation du Mois de la Poésie, je tiens à remercier ceux qui, à mes côtés, ont adhéré à ces rencontres au fil des ans : poètes, artistes de toutes disciplines, collaborateurs, spectateurs, lecteurs, auditeurs, partenaires, bénévoles, collègues et tous les autres. Tous ceux qui ont permis que mars fasse corps avec la poésie.

Merci, oui, d’avoir tâté avec moi l’en-dessous l’admirable. 

Isabelle Forest
Directrice artistique et littéraire



Programmation

1er au 28 mars
Exposition l’Armoires aux rêves

3 au 31 mars
La poésie fait son cinéma
Brèves incursions

3 mars
Bal masqué

4 mars
Programme double : La gueule à la beauté  + Grand jeté d’encre

5 mars
Programme double : Mine bleueJeanne Forever
L’axe du brouillard

6 mars
Deux de pique en poésie ? Plus jamais !

8 mars
Elles / Au plus beau du jour
Lancement du recueil de nouvelles Clair-obscur

9 mars
Programme double : Les gestes de nos mémoiresLa poésie sur un fil
En toute liberté : Pierre Nepveu

10 mars
Unheimlich

11 mars
Vendredi de poésie
Les livres ou la vie : David Desjardins reçoit Catherine Lalonde
Vernissage de l’Armoire aux rêves

12 mars
Programme double : Le BestoveLa faute au silence

13 mars
Chorback
Arbre - conte poétique (B. Gabrielle-Roy) 

15 mars
Le passage des frontières, classe de maître
Slam de poésie

16 mars
Programme double : Allô, tu m’entends ?Analogique vs digital

17 mars
Vies de quartier
Heidsieck, écrire à haute voix 

18 mars
Matins créatifs
La Brigade poétique
Les Bidonvilles exquis
Heidsieck, écrire à haute voix

19 mars
Arbre - conte poétique (B. Étienne-Parent)
La Brigade poétique
Yayo : humour, dessin et poésie
Le dandy américain et les fées urbaines
Les Architectes : impro et usage de faux

20 mars
La Brigade poétique
Poètes des Éditions du Noroît

21 mars
La Brigade poétique
5 à 7 festif
Nuit de la poésie

23 mars
Interstices

24 mars
Vers, bulles et chimères
Poésie à l’heure du thé
Programme double : L’avènement du Christ en plastique cheapLa collusion des collectifs

25 mars
Programme double : Wilderness burn/Nature de FeuHommes de sable

26 mars
Être SPF ou l’art de se retrouver sans poésie fixe
Programme double : Mon père et moiLes jours gris
Avis de recherche poétique

27 mars
Être SPF ou l’art de se retrouver sans poésie fixe
En quête de nouvelles confessions
Les Voix du texte

31 mars
Lancement du livre Le temps du paysage, d’Hélène Dorion
Musiques sur paroles